Vanessa Manceron

Vanessa Manceron is an anthropologist and research fellow at the French National Centre for Scientific Research (CNRS), member of the Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (LESC) (LESC/Université Paris Nanterre). Her research interests focus on the perceptions and the social construction of the environment in France, England and Italy. Her main areas of work concern environmental controversies, ecological threats, human-animal relationships and ecological knowledge. She is currently writing a book on amateur naturalists in England. She has published a book entitled Une terre en partage. Liens et rivalités dans une société rurale (2005, MSH), numerous articles, and several co-edited issues of journals, including « Les animaux de la discorde », « L’imaginaire écologique » and « La mesure du danger ».

https://lesc-cnrs.fr/fr/cb-profile/198/userprofile

Selected publications

Book

  • 2005. Manceron, V. Une terre en partage. Liens et rivalités dans une société rurale, Paris, Maison des Sciences de l’Homme, Collection Ethnologie de la France.

✜ Edited Books & special issues

  • 2015. Houdart, S., V. Manceron & S. Revet (eds). La mesure du danger. Ethnologie Française, XLV.
  • 2013. Manceron, V. & M. Roué (eds). L’Imaginaire écologique. Terrain, 60.
  • 2009. Manceron, V. & M. Roué (eds). Les animaux de la discorde Ethnologie Française, XXXIX, 1.

Articles and Chapters

  • 2017. Manceron, V. « L’eau des étangs : gaz ou fluide ? De la transformation des eaux mortes en eaux vives », Techniques et Culture, 68: 26-47.
  • 2016. Manceron, V. « Exil ou agentivité : ce que l’anthropologie fabrique avec les animaux », L’Année sociologique, vol. 66, n°2: 279-298.
  • 2016. Roué, M., V. Manceron, D. Denayer, C. Mougenot & A. Doré. « Les animaux comme révélateurs et passeurs de frontières », in B. Hubert (ed.) Interdisciplinarités entre Natures et Sociétés, Colloque de Cerisy, Ed. Peter Lang, Collection « Ecopolis »: 323-334.
  • 2016. Manceron, V. « Peut-on devenir oiseau ? », in E. Grimaud, A-C. Taylor & D. Vidal (eds) Persona, étrangement humain. Arles, Editions Actes Sud.
  • 2015. Manceron, V. « What is it like to be a bird ? Imagination zoologique et proximité à distance chez les amateurs d’oiseau en Angleterre », in M. Cros, J. Bondaz & F. Laugrand (eds), Bêtes à pensées. Visions des mondes animaux. Paris, Editions des Archives Contemporaines: 117-140.
  • 2015. Houdart, S., V. Manceron & S. Revet. « Connaître et se prémunir. La logique métrique au défi des sciences sociales ». Ethnologie Française, XLV, 1: 11-18.
  • 2015. Manceron, V. « Avant que nature meure… inventorier. Le cas des naturalistes amateurs en Angleterre ». Ethnologie Française, XLV, 1: 31-44.
  • 2014. Manceron, V. « Les constructions sociales du danger : quelques usages de la notion de risque et d’infortune en sceinces sociales », in S. Lagrée (ed.), Perception et gestion des risques. Approches méthodologiques appliquées au développement. Hà Nôi, Editions Tri Thuc, Collection « Conférences et séminaires » n° 10: 37-54.
  • 2013. Manceron, V. « Recording and Monitoring: Between Two Forms of Surveillance », LIMN, N°3 « Sentinel Devices » (http://limn.it/recording-and-monitoring-between-two-forms-of-surveillance/).
  • 2012. Manceron, V. « Les vivants outragés : usages militants des corps et perceptions des animaux d’élevage chez les défenseurs de la cause animale en France », in F. Keck & N. Vialles (eds), Les hommes malades des animaux. Paris, Ed. de l’Herne, Cahiers d’Anthropologie Sociale: 57-78.
  • 2011. Keck, F. & V. Manceron. « En suivant le virus de la grippe aviaire de Hong Kong à la Dombes », in S. Houdart & O. Thiery (eds) Humains, non humains. Comment repeupler les sciences sociales. Paris, La Découverte: 65-74.